La bataille d'Alexandre  d'après Albrecht Altdorfer (1529)

 

Techniques utilisées

Illustration 1
Le crayon est taillé en fonction des exigences du travail.
Taille en biseau, pour les détails linéaires (par exemple les lettres).
Taille pointue pour réaliser les petits détails.
 
Illustration 2
Les contours sont tout d'abord tracés au crayon graphite.
La couleur est appliquée à l'intérieur de l'espace et
les arrière-plans sont exécutés ensuite.
 
 
Illustration 3
Un crayon de couleur à mine soluble à l'eau permet d'appliquer
la technique de l'aquarelle en diluant la couleur au moyen
d'un pinceau. Pour les petits détails, on a recours à la technique
de la mine humide par trempage dans l'eau ou humidifiée au bout de la langue. Cette technique permet l'application d'une teinte claire sur fond foncé
sans affecter la qualité des mélanges effectués au préalable.
De plus, le transfert du pigment lui permet de conserver toute sa luminosité.
 
 
Illustration 4
Il est possible de réaliser des mélanges et des dégradés très fluides.
Par exemple, les nuages ont été réalisés à partir de 7 couleurs différentes
allant du gris très clair au gris bleu très foncé.
 
 
Illustration 5
Le mélange de couleurs à sec est une technique de base dans
l'application du crayon de couleur. Dans le cas de la Bataille d'Alexandre,
cette technique constitue 95% du travail d'ensemble.
Dosage de la pression de la mine sur le papier, choix des couleurs appropriées
- on peut mélanger jusqu'à 3, voire 4 couleurs - permettent d'obtenir
des nuances très subtiles ayant l'aspect d'une peinture à l'huile.
 
 
Illustration 6
Certains détails, d'une extrême finesse ne peuvent pas être obtenus
par superposition - voir technique humide - et dans ce cas on a recours
à la technique du grattage. La couleur la plus claire est tout d'abord appliquée,
puis successivement les couches les plus foncées.
Au moyen d'une pointe fine en métal, la ou les couches superficielles
sont éliminées. Exemples : brins d'herbe, feuillage,
inscriptions sur drapeaux, poils de pompons de certaines lances...
 
   
 

Cette copie est considérée comme la meilleure jamais réalisée depuis bientôt cinq siècles.

La reproduction est environ 30% plus grande que l'original ( 157,5 x 208 cm au lieu de 120 x 158 )
L'original est conservé à l' ancienne pinacothèque  de Munich.
Le lien direct vers la toile que l'on peut ensuite agrandir :  ici