"Les deux mondes"   -   52 x 61 cm
Les deux mondes

Ici, l’imaginaire côtoie le réel. Nous sommes à la fois dans la tête du nageur, ses pensées, et à l’extérieur, dans le monde dans lequel il évolue.
La frontière entre ces deux mondes est sur un axe vertical au centre du tableau. À droite se trouve la dure réalité de l’esprit de compétition de l’athlète. Tel sur des rails, il s’entraîne dans le couloir de la piscine. On devine l’odeur du chlore matérialisé par la couleur de l’eau d’un bleu-vert artificiel. L’ambiance du travail endurant et routinier ressort des lignes de fuites rigides de l’architecture de la piscine.
Le corps du nageur est dans ce monde, mais son esprit est dans un monde d’espace et de nature où la contrainte n’existe pas. Seul l’aigle qui plane au-dessus de lui ( issue de la projection de l’eau provoquée par ses battements de pieds) fait la liaison entre les deux. Situé de part et d’autre de l’axe central, il symbolise l’entraîneur qui veille au bon déroulement de la séance et peut le tirer de son évasion mentale à tout moment.